L'histoire du Reiki

Mikao Usui (1865-1926), Usui Mika naquit le 15 aout 1865 dans le village de Yago, au sud du Japon. Eleve brillant et studieux, il se maria et eut deux enfants. Il exerca plusieurs métiers fonctionnaire, journaliste, homme d'affaires et secrétaire du maire de Tokyo.

Au cours de son existence, Usui voyagea en Occident (aux Etats-Unis et en Europe) mais également en Chine pour étudier. C'était un homme honnête et dévoué, s’intéressant à l’histoire et aux différentes religions comme le christianisme et le bouddhisme, mais aussi à la médecine et la psychologie. Homme de quête, il s’intéressa profondément à la méditation (état paisible de non-pensée, non-vouloir et non-faire, l'état ultime de relaxation) et à la recherche de la vérité. Pendant ses études, il découvrit les textes bouddhiques sacrés et apprit le sanscrit pour pouvoir les déchiffrer. Dans l'un de ces écrits antiques, il découvrit les symboles et mantras, clé de la méthode Reiki. Il passa beaucoup de temps dans un monastere bouddhique. En 1922, Usui entama une méditation et un jeune de 21 jours sur une montagne sacrée, le mont Kurama, non loin de Tokyo où il finit par atteindre l'illumination. Il se sentit alors chargé d'une mission et investi d'une puissante force guérisseuse: l'application, la connaissance et le sens des symboles et mantras lui apparurent clairement. Puis, dans une intense lumiere blanche, il reconnut les symboles familiers des sutras en sanscrit (les textes sacrés bouddhiques), étincelant d'or.

 

En redescendant de la montagne, Usui se blessa au pied ce qui provoqua une vive douleur et des saignements à l'orteil. Lorsqu'il entoura son pied de ses mains, les saignements cesserent immédiatement et la douleur se dissipa. Ce fut sa premiere expérience de guérison spontanée et rapide. Plus tard, il guérit les douleurs dentaires d'une jeune fille et l'arthrite de l'abbé du monastère bouddhique. Il sut qu’il avait enfin trouvé ce qu'il avait tant cherché: l'illumination et le savoir nécessaire pour transmettre l'énergie thérapeutique. Il appela cette énergie le Reiki .

La même année, Usui ouvrit sa première clinique Reiki à Tokyo. Les malades affluerent et il commença à donner des ateliers pour partager son savoir. L'année 1923 fut marquée par un terrible tremblement de terre, qui fit des milliers de morts et de blessés et provoqua de nombreuses séquelles chez les victimes. Usui soigna un grand nombre d'entre elles en leur transmettant le Reiki et l'empereur Meiji lui décerna les honneurs pour son travail. Il fut hautement respecté pour sa sagesse, son savoir et sa compassion et devint célèbre sous le nom de « Sensei » (professeur), reconnu partout à travers le Japon pour ses remarquables talents de guérisseur. Usui était tres estimé par l'empereur de l'ere Meiji (1868- 1912). Sous son regne, le Japon ouvrit ses frontieres pour la premiere fois depuis des siecles et connut une période d'ouverture nouvelle. La force de la méthode Usui ne porte pas seulement sur la guérison physique, mais aussi sur l'éveil spirituel. Usui insista sur l'importance de vivre une vie sincere et spirituelle et adopta les principes de vie de l'empereur Meiji, les utilisant comme fondement de son travail thérapeutique et comme préceptes de vie, en accord avec les principes du Reiki. 

 

Au cours de son voyage au Japon, lors duquel il enseigna et répandit le Reiki, Usui fut victime d'un accident vasculaire cérébral et mourut en 1926, à l'age de 61 ans. Il est enterré avec sa femme et son fils dans le temple bouddhiste de Shoji, dans la banlieue de Tokyo.

 

Quelques années avant sa mort, Usui transmit son savoir et ses enseignements au Dr Chujiro Hayashi (1879-1940) un officier de marine retraité. Le Dr Hayashi fonda une clinique Reiki à Tokyo, ouverte à toute personne souhaitant recevoir des soins ou apprendre le Reiki. Les guérisseurs travaillaient en groupes, souvent jour et nuit, et soignaient également à domicile. Hayashi laissa des récits démontrant que le Reiki atteint la source des symptômes physiques, emplit le corps de l’énergie nécessaire et lui restitue son unité.

 

Une jeune Japonaise, Hawayo Takata (1900-1980), qui souffrait de plusieurs troubles graves, notamment d'une tumeur, suivit une voix intérieure qui lui déconseillait de se faire opérer, mais plutôt de chercher la guérison au Japon. Lors d'une visite chez des proches parents, elle entendit parler de la clinique Reiki du Dr Hayashi et s’y fit soigner pendant plusieurs mois, à l'issue desquels elle fut guérie. Elle fut si impressionnée qu'elle supplia Hayashi de lui enseigner le Reiki et il accepta. Elle devint son élève et resta auprès de lui un an, avant de retourner à Hawaii où elle ouvrit la première clinique Reiki en Occident et y travailla avec succès en tant que thérapeute.

En 1938, Hayashi lui rendit visite et lui transmit les derniers enseignements (le niveau de Maitrise), pour qu'elle puisse à son tour enseigner. Takata fit également de nombreux voyages à travers les Etats-Unis et le Canada, soignant les personnes et leur enseignant comment utiliser le Reiki pour eux-memes et pour soigner les autres. Elle enseigna la méthode Reiki en trois niveaux ou étapes comme Hayashi le lui avait appris. Vers la fin de sa vie, elle commenca à transmettre le niveau de Maitrise, généralement sous forme d'apprentissage, au cours duquel les élèves travaillaient à ses cotés pendant prés d'un an. A sa mort, elle avait formé 22 Maitres Reiki. Grace eux, le Reiki se répandit largement et gagna l'Occident. Et c’est ainsi que depuis le Reiki se transmet de maîtres à élèves. 

(source: Le Guide Complet Du Reiki de Tanmaya Honervogt)

(Découvrez ce qu'est le Reiki)

Il existe de nombreux récits sur Mikao Usui et l'histoire du Reiki. A la fin des années 1990, deux Maitres Reiki, l'Allemand Anjava Petter et sa femme, la Japonaise Chetna Kobayashi, présenterent une image quelque peu différente de la découverte et du développement du Reiki. Leurs recherches révélèrent qu'Usui était bouddhiste, et non pas prêtre chrétien, et qu'il avait transmis l'ensemble de son savoir non pas seulement à Chujiro Hayashi, comme l'avait déclaré Takata, mais à 17 personnes. On sut que le Reiki continua d’être enseigné pendant et apres la Seconde Guerre mondiale et que plusieurs Maitres Reiki survécurent à cette guerre. 

© 2016 T H I E R R Y  R E I N H A R D

Magnétiseur / Hypnothérapeute - Metz

Thérapies alternatives

Moselle / Lorraine / Grand Est

Profession libérale

SIRET 82198036400011