Historique de l'hypnose

- L’hypnose existe très certainement depuis que la parole est apparue puisqu’elle est basée sur la communication. Le terme « hypnose » n’apparaîtra que plus tard.

- On en trouve des preuves dans les peintures rupestres, sur des tablettes sumériennes datant de moins 4000, sur des papyrus égyptiens en moins 3000, au Ve siècle avant J-C chez les grecs...

- Au XIe siècle, Avicenne, médecin perse, évoque le concept de suggestions et autosuggestions.

- En 1529, Paracelse, médecin d’origine Suisse fait mention de fluides entre le corps et l’esprit qui seront appelés plus tard « magnétisme animal » par Mesmer.

- Au XVIIIe siècle, en Europe, Anton Mesmer (Allemand 1734-1805) s’inspire de Paracelse et parle donc du « magnétisme animal » que l’on pourrait utiliser à des fins thérapeutiques pour revitaliser une personne, en accumulant le fluide pour le redistribuer.

- En 1784, en France, le marquis de Puységur, élève de Mesmer observe le sommeil hypnotique en faisant du magnétisme sur un jeune paysan.

À la même époque, l’Abbé de Faria prend conscience de la place de la suggestion dans cette pratique et de l’imagination. Il parle alors de « sommeil lucide », un état de connaissance accrue qui sera par la suite appelé « hypnose ».

- James Braid, un chirurgien Ecossais, découvre les techniques du magnétisme animal grâce à Charles Lafontaine, un magnétiseur. Il pose ensuite les fondements de l’hypnose en 1843.

James Braid évoque le principe qu’une personne entre en transe lorsqu’elle est focalisée sur une seule idée. Il change le principe d’induction utilisé qui consiste à focaliser l’attention sur la main du magnétiseur et utilise un objet scintillant à la place.

- En 1866, Ambroise-Auguste s’inspire de l’Abbé de Faria et des « imaginationnistes » et convainc Hippolyte Bernheim de créer l’école de Nancy. Il démontre l’importance de la suggestion verbale dans le phénomène hypnotique. 

- En 1878, Jean Martin Charcot fonde l’école de la Salpétrière après avoir découvert l’hypnose. A la suite de ses écrits on retrouve les notions de « léthargie », « catalepsie » et « somnambulisme ».

- Hippolyte Berneim s’intéresse à l’hypnose en 1882 et introduit les techniques dans son service d’hôpital considérant qu’on peut retirer des fins thérapeutiques de l’hypnose. En 1886, il explique qu’une suggestion est une idée faite par l’hypnotiseur, comprise par l’hypnotisé et accepté par son esprit.

- En 1885, Sigmund Freud découvre l’hypnose et fait un stage à l’école de la Salpétrière, et jette la notion de processus psychique (Inconscient).

- En 1889, Freud poursuit son étude de l’hypnose à l’école de Nancy, mais abandonne l’hypnose par la suite, captivé par sa théorie psychanalytique.

- En 1891, en Russie, Ivan Pavlov émet sa propre théorie de l’hypnose.

- En 1900, le Français Emile Coué apprend les techniques de l’hypnose et introduit « la méthode Coué » qui consiste à établir un bien-être grâce à l’autosuggestion, qui résulte de l’autohypnose et de la suggestion.

- En 1919, Pierre Janet découvre les principes de « régressions ».

- En 1937, Milton Ericksonienne, psychiatre américain né en 1901, révolutionne l’hypnose avec ses travaux. Née alors l’hypnose ericksonienne. 

La programmation neurolinguistique (PNL) sera issue de ses élèves Richard Bandler et John Grinder dans les années 70 à la suite de l’observation et de la répétition des comportement de Milton Erickson vis à vis de ses patients.

(Découvrez ce qu'est l'hypnothérapie)

© 2016 T H I E R R Y  R E I N H A R D

Magnétiseur / Hypnothérapeute - Metz

Thérapies alternatives

Moselle / Lorraine / Grand Est

Profession libérale

SIRET 82198036400011